Industrie 4.0 : les promesses des objets connectés

Recevez la newsletter Moovapps
Share on linkedin
Share on twitter

Les objets connectés sont de plus en plus répandus chez les particuliers : montres, vêtements, enceintes… Et les professionnels, en particulier dans le secteur industriel, ne sont pas en reste. Ils ont en effet tout intérêt à faire entrer dans les lignes de production ces « connected devices », qui font partie intégrante de l’industrie 4.0. Et, bien sûr, profitent in fine aux clients. Moovapps vous explique tout ! 

 

L’information en continu pour améliorer la qualité

Les capteurs ne sont pas une nouveauté dans les entreprises industrielles : de nombreuses usines les utilisent en effet, depuis des années, pour automatiser différents processus et pour procéder à des relevés de données. Les objets connectés permettent de leur donner une nouvelle dimension : ils interconnectent les capteurs entre eux, et les connectent aux autres équipements.

Résultat ? L’usine génère un flux d’information continu, qui permet à l’enseigne d’enrichir sa démarche Qualité, d’améliorer ses produits et de mieux suivre les différentes étapes de la production. In fine, ce sont les clients qui y gagnent, grâce à des produits de meilleure qualité !

 

72%
Selon une étude réalisée par la société d'études de marché et de conseil stratégique PAC et baptisée « IoT : quelle réalité pour le secteur industriel en France ? », 72% des entreprises industrielles européennes prévoient d’augmenter leurs investissements dans l’internet des objets (IoT) au cours des 3 prochaines années.

 

Plus de productivité grâce aux robots

L’internet des objets appliqué au monde industriel permet également de booster la productivité des usines. Comment ? Grâce aux robots dopés à l’IA et/ou aux cobots, ces robots collaboratifs qui viennent en soutien des collaborateurs.

En effet, en interagissant avec leur environnement, les robots sont plus précis et plus efficaces. Ils peuvent « prendre des décisions », et s’appuient pour cela sur les capteurs et sur le système d’information.

 

Plus de sécurité au quotidien

Autre « avantage » des objets connectés dans l’industrie 4.0, l’apport non-négligeable aux process en termes de sécurité. En effet, les détecteurs placés sur les machines, connectés au système d’information de l’entreprise, peuvent alerter les opérateurs en cas de vibration et/ou de montées en température anormales. Ces derniers peuvent recevoir des alertes, directement sur leurs smartphones, et agir à distance pour corriger le problème.

L’étape ultime de la sécurisation des process industriel par les objets connectés ? La combinaison « connected devices + intelligence artificielle », qui doit permettre, en cas d’urgence, d’arrêter les machines sans intervention humaine !

 

L’usine du futur aura seulement deux employés : un homme et un chien. L’homme sera là pour nourrir le chien, et le chien sera là pour empêcher l’homme de toucher aux équipements.

Carl Bass, CEO d’Autodesk

 

Notons, également, que les objets connectés donnent naissance à une toute nouvelle maintenance, connectée elle aussi. Faisant face à moins de pannes, pouvant prévoir les arrêts liés à une réparation, les industriels connaissent moins de périodes d’arrêt, de baisse des niveaux de production, et améliorent ainsi la satisfaction de leurs clients !

 

Vous souhaitez comprendre comment les objets connectés peuvent aider votre entreprise industrielle à gagner de nouveaux clients ? Contactez les équipes de Visiativ pour bénéficier d’un accompagnement en matière de transformation digitale !

Moovapps permet de répondre à toutes les problématiques de l’entreprise : découvrez la démarche TNGV que nous avons créée !

Quels sont les différents types de maintenance industrielle ?

Il existe différents types de maintenance, déclinés en deux familles. La première regroupe les maintenances préventives (systématique si elle suit un calendrier, conditionnelle si elle est liée à un événement ou à une donnée issue d’un capteur). La seconde correspond aux maintenances correctives (curative s’il s’agit de réparer, sur le long terme, une panne, ou palliative si la maintenance a pour objet de permettre à une machine de bien fonctionner provisoirement).

Quelles sont les nouvelles compétences des techniciens de maintenance ?

Au-delà des compétences techniques des professionnels de la maintenance, ces derniers doivent désormais être à l’aise avec les outils digitaux, qui leur permettent d’optimiser leurs interventions et de mieux connaître l’état des machines. Ces compétences nouvelles peuvent cependant faire l’objet de sessions de formations !

Quels sont les avantages de la GED ?

Ils sont nombreux ! Citons, par exemple, une réduction des coûts de la gestion documentaire, une amélioration du service client, une sécurisation plus poussée du patrimoine informationnel, une optimisation du service client… Le tout, dans le cadre d’une démarche respectueuse de l’environnement !

Ces articles pourraient vous intéresser

Abonnez-vous à la newsletter Moovapps et recevez tous les mois les dernières tendances, astuces et bonnes pratiques !

Restons en contact : abonnez-vous au blog Moovapps !