Industrie 4.0 : 12 chiffres à retenir

Recevez la newsletter Moovapps
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

De nombreuses études ont été menées quant à l’usine du futur, également appelée Industrie 4.0, ses bénéfices et ses perspectives. Pour vous aider à y voir plus clair, voici les 12 données chiffrées les plus importantes sur ce sujet passionnant à plus d’un titre !

 

Un moyen de créer des emplois

Voilà bien une étude qui tord le cou aux idées reçues. Selon des données compilées et analysées par l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques), l’usine 4.0 est toujours celle de l’Humain. Ainsi, l’organisme estime que 25% des emplois de 2030 dans l’industrie connectée n’existent pas encore. Ce sont même 11 000 postes qui sont créés ex-nihilo chaque année grâce au numérique !

Des exemples ? Entre 2010 et 2016, d’après la Fédération internationale de la robotique, quelque 52 000 robots ont été acquis par l’industrie automobile américaine. Ceux-ci ont été accompagnés par la création de 260 000 emplois. De même, chez Amazon, 45 000 systèmes automatisés ont été installés. Le tout pour… 100 000 emplois supplémentaires.

 

[Avec l’usine connectée,] il y a des emplois qui disparaissent, souvent des emplois répétitifs, et il y a des emplois qui se créent, dans l'analyse de données, le pilotage des machines, etc.

Emmanuel Fages, analyste pour le cabinet Roland Berger

Un nouveau marché, de nouvelles opportunités

Pas le double, mais presque. Selon une étude réalisée par KPMG, le marché mondial des nouvelles technologies appliquées au secteur industriel devrait avoir atteint 320 milliards de dollars à fin 2020 — une donnée qui sera confirmée dans les prochains mois. Celui-ci se limitait à “seulement” 200 milliards de dollars en 2019. Cela signifie ainsi qu’à mesure que le marché accélère, les opportunités d’optimisation se multiplient pour les industriels. Et avec elles, les chances de gagner des parts de marché.

La crise sanitaire peut-elle, en revanche, affecter durablement les performances des industriels ? Ce n’est pas une fatalité : en prenant certaines décisions et orientations stratégiques, il est possible de se mettre sur le chemin d’une relance solide. C’est notamment pour cela que Visiativ a lancé en 2021, des offres adaptées à vos besoins de transformation.

 

Moovapps - Offre de Relance

 

De réels investissements de la part des professionnels

Selon une étude réalisée par le cabinet PwC & Strategy, près de 80% des entreprises européennes positionnées sur le secteur industriel ambitionnaient de disposer d’une industrie numérisée, au moins en partie, d’ici la fin de l’année 2020. Il faut dire que d’importants investissements sont réalisés dans la zone euro pour que cela soit possible. Et ce depuis quelques années : ainsi, un peu plus de 40% des 3 412 projets d’investissement industriel mondiaux de 2017 étaient estampillés « usine du futur », selon une étude (réalisée par Fives, EDF, Trendeo et l’Institut de réindustrialisation) basée sur l’analyse d’articles de presse. Pour Pwc, les industriels européens ont pour leur part investi quelque 140 milliards d’euros dans l’usine du futur en 2020 !

 

Une accélération attendue

Dans de nombreux pays d’Europe, l’usine du futur est vue comme une solution pour booster la croissance nationale. Ainsi, l’Allemagne, qui reste le moteur économique du continent, a décidé de consacrer 3 milliards d’euros aux industries 4.0 d’ici 2025. En parallèle, le pays a mis en place des programmes d’accompagnement pour accélérer cette transformation.

En France, des projets ambitieux d’usine du futur voient le jour. Et l’industrie connectée reste, pour Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Économie et des Finances, une priorité.

 

L'usine du futur est aussi une immense machine de production d'un savoir qui crée de la valeur pour les clients : traçabilité, qualité, sécurité, etc. Elle permet de changer de paradigme de production. Il n'est plus nécessaire de produire des grandes séries pour être rentable.

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Économie et des Finances

Vous souhaitez en savoir plus sur les solutions logicielles qui permettent de tendre vers l’usine connectée ? Contactez les équipes de Moovapps !

Qu’investissent les industriels européens dans l’usine du futur ?

Selon une étude réalisée par Pwc, les industriels européens ont investi quelque 140 milliards d’euros dans l’usine du futur en 2020. Surtout, à l’échelle nationale, les gouvernements multiplient les appels et incitations à investir, notamment pour des raisons de compétitivité et de productivité.

Comment une usine peut-elle être connectée ?

Pour connecter une usine, il convient d’adopter différents objets connectés (beacons, capteurs divers, témoins, tablettes…), mais aussi de mettre en route cette connexion par des solutions logicielles. Ce sont ces dernières qui permettront aux données collectées de prendre de la valeur.

Combien coûte un beacon ?

Le coût moyen d’un beacon est de 25 euros. Néanmoins, ce tarif ne comprend pas l’intégration de celui-ci au SI de l’entreprise, ou son exploitation au quotidien. Dans tous les cas, le retour sur investissement reste rapide !

Ces articles pourraient vous intéresser

Abonnez-vous à la newsletter Moovapps et recevez tous les mois les dernières tendances, astuces et bonnes pratiques !

Restons en contact : abonnez-vous au blog Moovapps !